Back to Blog

Comment l'ère des API a-t-elle changé le marché des logiciels ?

Jean Philippe M'Fouilou

La naissance API privée / API ouverte

Tout d’abord, qu’est ce qu’une API ? Une API est une interface de programmation permettant à deux logiciels d’échanger, s’ils partagent le même langage. Et ce, tout comme une prise électrique peut relier nos appareils et le panneau d'alimentation. Les API nous permettent de consommer le contenu d'une base de données en fonction de nos besoins. 

Les API privées, utilisées en entreprise, donnent à tous les employés, peu importe la fonction ou le rang, un accès illimité aux données internes. Les API ouvertes ou Open API connectent les utilisateurs du monde entier à une base de données. L'Apple Store en est peut-être l’exemple le plus célèbre. En effet, cette interface relie les développeurs aux utilisateurs d'applications, soit les utilisateurs d'iPhone. Apple n'aurait jamais pu développer autant d'applications spécifiques qu’en s’appuyant sur sa communauté de développeurs. En quelque sorte, les API ouvertes ont rendu possible l’iPhone !

Autre exemple très utilisé de nos jours : l’API ouverte de Google Maps, qui offre son service au monde entier. On peut ajouter une carte à tout service Web ou application, avec un itinéraire spécifique ou une limite de vitesse. L’API présente également les transports publics et les conditions de circulation en direct, donnant accès à des images satellite. De plus, elle peut spécifier les routes empruntées par un véhicule à partir de coordonnées GPS.

C’est ce type d’usage, vers plus d’ouverture, plus d’accessibilité, plus de connectivité, qui a ouvert l’ère des API en tant qu’interfaces collaboratives.


Les nouveaux défis de gestion des API 

Depuis 2016, l'intégration est devenue un marché considérable pour les entreprises : 72% de croissance en 2017 avec une taille attendue du marché avoisinant les +2 milliards de dollars en 2021. Tous les grands acteurs sont entrés dans le jeu : Google a acquis Apigee en 2016, SalesForce est devenue propriétaire de Mulesoft en 2018, Dell a acheté Boomi en 2010, puis ManyWho en 2017 et UNIFi Software en 2019.

Avec l’utilisation grandissante des API en entreprise survient naturellement le défi de la gestion de ces API.
Une première solution réside dans l’utilisation d’un APIM : API Manager. Il s’agit d’une plateforme de gestion du cycle de vie permettant de créer et maintenir à jour des versions d’API. Celle-ci permet également de visualiser et de contrôler les API connectant des applications et des logiciels sur site et dans le Cloud.  La plateforme donne tous les outils aux entreprises pour tirer le meilleur parti de leurs systèmes. Il s’agit d’une interface de monétisation des API en fonction des conditions ou de l’autorisation des utilisateurs. Toutes les phases de l'API peuvent être gérées par l'outil de cycle de vie : de la planification à la conception, en passant par la mise en œuvre, les tests, la maintenance, et la retraite. Le côté analytique de la plateforme offre une compréhension de la rentabilité de l'API, des problèmes qu’il peut engendrer, de la manière de les résoudre et une vision du tableau de bord classique.

Puis, les entreprises, utilisant également des centaines de logiciels via des services et des fonctions directes, ont souvent besoin de logiciels pour créer et orchestrer les workflows entre elles. L'iPaaS se révèle donc être la marche sûre vers la transformation des systèmes, car la plateforme offre gouvernance, supervision et sécurité, apportant donc de la valeur aux entreprises et aux développeurs. En effet, du côté informatique, l'iPaaS met à disposition un cadre d'architecture et des connexions sécurisées entre services et logiciels. Du côté métier, les utilisateurs ont accès à de nouvelle fonctionnalité et applications plus rapidement

Les API comme générateurs de revenus

Les API ouvertes font aujourd'hui partie intégrante de la stratégie de développement des entreprises. Slack en est l’exemple parfait. En effet, le logiciel de communication utilise une API pour faciliter l'intégration avec des services tiers. Les utilisateurs peuvent croiser des flux de données avec d'autres logiciels, les analyser et les signaler facilement (via la messagerie dans ce cas).

Salesforce a créé le premier SaaS sur son API XML il y a vingt ans. Stratégiquement, ils l’ont créé parce que, selon eux, les données de vente devaient être partagées et disponibles sur toutes les plateformes de l'entreprise. Et en effet, aujourd'hui, 90% des revenus de Salesforce proviennent de leur API. Ils ont conservé cette stratégie en soutenant désormais le développement d'applications tierces via une place de marché au sein de Salesforce. Enfin, Salesforce a acquis l'iPaaS Mulesoft pour 6 milliards de dollars, dans le but de répondre aux besoins d'intégration de leurs clients.

L’API a même révolutionné certaines industries, comme celle du paiement. Les Fintech de paiement agissent comme intermédiaires, car les transferts d’argent passent par leur plateforme. En tant qu’institutions non bancaires, elles sont autorisées par la loi européenne PDS2, à accéder aux comptes bancaires des clients et à fournir des services. Les avantages sont nombreux. En effet, un nouveau segment de marché a eu accès à des services que les banques ne pouvaient autrefois pas fournir, prétextant qu’ils n'étaient pas rentables en raison de leur taille. Parmi les produits Fintech les plus connus, on compte le portefeuille numérique, les paiements entre famille et amis, les paiements en devises pour les PME et la carte de débit sans avoir de compte bancaire. Sur ce marché, l’API a rendu possible l'Open Data et son cycle vertueux : de nouveaux produits sur de nouveaux segments et de nouvelles niches, et des prix plus attractifs pour les consommateurs.

Les API ont rendu l'orchestration possible et forment une réponse à (presque) tous les cas d'usage

L’API ayant créé un nouvel espace de travail, une nouvelle voie de développement est rapidement apparue : l'orchestration. Il s’agit de mettre en musique un ensemble de logiciels entre eux. L’offre l'iPaaS étant dédiée aux grandes entreprises, l’orchestration, quant à elle, ouvre la porte aux PME, startups et ETI.

Au sein d’une PME, on compte jusqu'à 50 le nombre de logiciels de marketing et de vente. Chaque département et chaque fonction accumule de nombreux logiciels séparément, ce qui crée des silos et une difficulté à partager des informations. Orchestrer cinquante logiciels Marketing & Ventes, c'est marcher vers une vision 360° du Parcours Client.

Les cas d'utilisation sont infinis !

Premièrement, on peut unifier les leads multi-canaux entrants (formulaires, événements, visite du site, abonnement à la newsletter, visionneuses démo, etc.), puis synchroniser automatiquement les données des leads dans le CRM et dans les logiciels d’automatisation marketing. Cela offre une vue d'ensemble et évite les entrées manuelles.

Ensuite, l'exhaustivité, la synchronisation entre les canaux de vente et les logiciels, le traitement des nouveaux produits, les caractéristiques des produits, les commandes, les prix, les stocks deviennent clairs et sont disponibles sur tous les canaux, toutes les unités commerciales, et sur le personnel de terrain. De plus, il y a une consolidation des données entre facturation, retrait aux fournisseurs, retrait des clients et la saisie manuelle des erreurs, qui prend généralement du temps. Les API vont donc réduire les jours de travail par mois et par équipe : 90% des tâches chronophages sont automatisées, ce qui permet aux salariés de consacrer davantage de temps à des processus à plus forte valeur ajoutée.

Prenons l’exemple de 3 secteurs différents où l’orchestration peut avoir un rôle très important à jouer.

L’orchestration logiciel pour le e-commerce

Pour les entreprises spécialisées en e-commerces dans différentes zones géographiques, et entre plusieurs business units, l'orchestration rend tout le processus de vente plus simple et plus clair, entre les différents logiciels de facturation, de logistique et de service client.

L’orchestration logiciel pour les industries et productions

Pour les producteurs de biens, l'orchestration, assistée par CRM, entre les logiciels de service client, de livraison et de logistique apporte une vue d'ensemble complète, et augmente le temps demandé par le client. Elle peut également prouver les erreurs et en garder une trace sans perdre de temps

L’orchestration logiciel pour les cabinets d’expertise comptable

Le rapprochement financier entre les factures CRM et les comptes bancaires lockbox prend généralement une semaine complète de travail pour un employé recevant 3.000 paiements par mois. Cela peut prendre encore plus de temps si des investigations et des corrections sont nécessaires. L'orchestration va ainsi gérer 90% de ces contrôles grâce à une intégration profonde entre les différents logiciels. Ça représente un gain de temps de 25% pour un comptable.

A propos de Blendeez

Lancée en 2019, Blendeez est une solution permettant aux entreprises digitales de construire, sans devoir coder, les différents usages utiles à l’optimisation de leur fonctionnement. Grâce à l’orchestration des tâches entre logiciels sans coder, les utilisateurs métiers s’affranchissent de la contrainte technique. 

Partager sur les réseaux sociaux
Pour savoir comment Blendeez peut vous accompagner dans la dynamisation de vos processus de vente, programmez dès maintenant un rendez-vous avec un expert du no-code. ⬇️
Découvrir Blendeez

Plus d'articles du blog

Pourquoi investir dans un outil de GRC pour sa stratégie d'entreprise ?

Qu'est-ce qu'un outil de gestion de la relation client et quels en sont les avantages ? Décrypter les signes qui indiquent que vous devez opérer un virage numérique et investir dans un outil CRM.

Lire l'article

10 exemples de scénarios efficaces pour automatiser son tunnel de vente

Les meilleurs workflows à automatiser pour optimiser son taux de transformation à chaque étape du tunnel de vente, de l'acquisition à la fidélisation.

Lire l'article

Quels sont les défis de l’interopérabilité en 2021 ?

De la digitalisation du parcours client à la complexité des systèmes d'informations, l'interopérabilité est au coeur de la transformation digitale des entreprises.

Lire l'article

Abonnez-vous à la newsletter

Toutes les tendances, astuces et actualités automatisation directement dans votre boîte mail.